15 mars 2013

Baby Led Weaning / La Diversification Menée par l'Enfant 1

Miam, les épinards!

Avec Prune, nous pratiquons le Baby Led Weaning (BLW), aussi appelé en français Diversification Menée par l'Enfant (DME, mais c'est vachement moins classe). Derrière ces termes un peu barbares, se cache en fait une idée toute simple: au lieu de donner des purées à son enfant, on le laisse découvrir et manger des aliments sous leur forme habituelle, simplement coupés en morceaux suffisamment grands pour qu'il puisse être saisis par des petites mains.

J'ai découvert cette méthode alors que j'étais enceinte de Prune. L'idée paraissait certes peu conventionnelle mais les arguments en faveur du BLW faisait parfaitement sens pour moi. Pour aller plus loin, je me suis d'abord rendu sur le site Diversification Alimentaire / Alimentation consciente, qui est une très bonne introduction pour ceux qui veulent en savoir plus, mais n'était pas assez complet à mon goût. J'ai alors acheté le livre Baby-Led Weaning: The Essential Guide to Introducing Solid Foods—and Helping Your Baby to Grow Up a Happy and Confident Eater, malheureusement uniquement disponible en anglais, que j'ai dévoré d'une traite! En refermant le livre, j'étais parfaitement convaincue par le BLW et j'avais très hâte de commencer la diversification avec Prune.

 NOMNOMNOM
 
Pourquoi j'ai choisi le BLW?

Tout d'abord, je veux préciser qu'il y a peu de recherches scientifiques sur le sujet, les arguments en faveur de cette méthode sont donc surtout fondés sur des connaissances empiriques, des expériences de parents et personnels médicaux.

La chose qui était très importante pour moi était de respecter l'autonomie de Prune. Avec le BLW, Prune mange tant qu'elle a faim, elle contrôle les portions, je ne me stresse pas sur les quantités. Je lui propose des aliments, en général la même chose que le Barbu et moi, légèrement adaptés si besoin. Le livre explique que jusqu'à un an, les besoins des bébés sont parfaitement couverts par le lait maternel ou artificiel, à condition qu'ils en consomment en quantité suffisante. La nourriture solide, c'est avant tout de la découverte!

Autre avantage, nous mangeons en même temps que Prune qui est à table avec nous et participe au repas. Elle comprend que le repas n'est pas uniquement une réponse à un besoin biologique, mais aussi un moment social, où l'on discute et l'on partage. (Et nous on est bien contents de manger tranquillement!)


Le BLW lui permet aussi de découvrir une variété de goûts et de textures différents. J'ai été très impressionnée dès le début par sa dextérité à attraper les aliments et à les porter à sa bouche. Je pense que ça a pas mal participé à développer sa motricité fine, et désormais je ne m'embête plus trop avec la forme des aliments. Je les coupe en bâtonnets quand il y a besoin, mais elle est parfaitement capable de manger des petits pois (qu'elle saisit un par un) ou du quinoa (une bonne poignée et direct dans la bouche!). A neuf mois, elle a goûté à beaucoup d'aliments qu'on ne retrouve pas habituellement dans les purées pour bébé. Elle adore les épices et tout ce qui pique!


Je ne voulais surtout pas que le moment du repas soit source de conflit, devoir batailler pour lui faire avaler trois cuillerées de purée, recourir à des trucs type "encore une cuillerée pour maman". Là il n'y a aucun stress, je la laisse faire. J'ai quand même eu la chance que Prune soit très enthousiaste dès le début et avale les aliments tout de suite, alors que certains bébés se contentent de jouer avec pendant quelques semaines avant de se mettre vraiment à manger.


D'après le livre (car je n'ai pas encore pu le constater, Prune est trop petite), les enfants diversifiés de cette manière sont moins difficiles sur la nourriture plus tard, et plus à l'écoute de leur sensation de faim et de satiété.


Enfin dernier avantage et non des moindres si vous êtes une feignasse comme moi: c'est facile! Pas besoin de s'embêter à cuire les aliments à la vapeur, puis à les réduire en purée, puis à stocker tout ça... Je cuisine normalement, comme je le ferai si elle ne mangeait pas avec nous.

Si nous mangeons à l'extérieur, c'est aussi très facile: pas besoin de ramener des aliments spécifiques pour elle, on trouve toujours quelque chose sur le menu qui lui convient. 

 Le CARNAGE.

Est-ce qu'il y a des inconvénients?

C'est SALE. Prune finissait parfois littéralement recouverte de nourriture au début, ainsi que tout ce qu'il l'entourait! Mais ça s'est vite arrangé au fur et à mesure que sa dextérité s'améliorait, et aujourd'hui, je lui met juste un long bavoir et lui relève ses manches. Je mets un linge par terre pour pouvoir récupérer les morceaux qui tombent et pour que ce soit plus facile à nettoyer. Le repas fini, un petit coup de lingette et c'est fini!

Mais oui, la nourriture tombe par terre (d'où l'intérêt de protéger le sol) et il lui arrive encore de se mettre de la banane dans les oreilles et de l'avocat dans les cheveux!

Il y a un peu de gaspillage. Prune ne mange pas de tout à chaque fois, et parfois ce qu'il reste est trop écrasé ou mélangé à d'autres aliments pour que nous le finissions.


Sur le papier, ne pas stresser sur les quantités que son bébé avale, ça paraît simple. Mais dans la réalité, c'est tout autre chose. Je me suis posée pas mal de questions au début, quand je la voyais manger trois bouts de carottes, et je me suis honnêtement demandé si je faisais vraiment ce qu'il fallait, d'autant que Prune est un tout petit gabarit. Mais elle a augmenté les quantités petit à petit et surtout sa courbe de croissance est parfaitement normale. Aujourd'hui, je ne fais plus trop attention aux quantités, elle mange, c'est bien, elle ne mange pas, c'est pas grave!



L'article que j'ai écrit étant bien trop long, je préfère le diviser en deux pour plus de lisibilité! La suite demain avec:
Quand et comment commencer?
Est-ce que le bébé ne va pas s'étouffer?
Bilan au bout de 3 mois de diversification.  

Pour consulter la suite de l'article, c'est ici! 

11 commentaires :

  1. Et bien j'attends la suite avec impatience! J'en avais vaguement entendu parler, c'est très intéressant! Dans cette méthode, ce que je crains ce sont les fausses routes, mais apparemment tu vas en parler demain. ici, on est à mi chemin: Valentine a 10 mois, et on lui laisse toucher, prendre une cuillère si elle le souhaite...en clair, on donne mais elle prend aussi seule. Ca limite les conflits! Vivement la suite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je publie la suite demain matin :)
      Pour faire rapide, les fausses routes sont très rares car à l'âge où l'on démarre la diversification, le réflexe de régurgitation est très prononcé. Le bébé se met à tousser et recrache le morceau trop gros pour être avalé bien avant que celui ait atteint la gorge! Effectivement, c'est parfois un peu impressionnant de les voir tousser et recracher de la nourriture.
      Ce réflexe diminue vers 9 mois et à cet âge, le bébé est capable de couper des morceaux à la bonne taille, et de les repousser hors de la bouche si besoin. C'est vraiment un point qui ne m'a jamais posé soucis (au contraire des quantités par exemple).
      C'est super ce que vous faites avec Valentine! C'est clair qu'ils ont tellement envie de tout voir, tout toucher, tout goûter :)

      Supprimer
  2. C'est trop choupiiii <3 (oui j'ai conscience que c'est assez niais comme commentaire)
    Ariel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha mais non, c'est gentil!
      Et c'est clair que c'est trop chou de les voir manger tout seul :)

      Supprimer
  3. J'ai découvert il y a peu la DME, j'ai commencé doucement car un peu anxieuse (ma fille a des soucis de déglutition etc) mais je me rends compte que les morceaux passent mieux seuls qu'en purée+morceaux alors on essaye...
    Merci pour cet article fort intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un peu difficile au début de ne pas être un peu anxieuse, mais je suis sûre que ça va aller de mieux en mieux, ne t'en fais pas!

      Supprimer
  4. Merci pour cette article ! Ma fille a 4 mois et justement je me disais hier que j'appréhendais l'arrivée des solides et ses complications mais grâce à toi, je me dis que ça va être moins compliqué que je le pense et j'adhère à cette méthode à 100%. Je participe à un atelier "bébé à table" d'une nutritionniste sur le sujet, j'ai vraiment hâte maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas voir, c'est vraiment agréable cette façon de laisser les enfants se diversifier "tout seuls"!

      Supprimer
  5. A votre avis est ce possible de s y mettre même à 17 mois? Me notre refuse les morceaux je me disais que ça pourrait l y amener mais j ai peur de stresser sur les quantités..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je te dirais que oui :)
      C'est difficile de ne pas stresser sur les quantités, j'imagine qu'en guise de transition, tu peux lui donner de la purée une fois qu'il ne veut plus de morceau si tu juges qu'il n'a pas assez mange? De toute façon, il saura bien te faire comprendre s'il n'a plus faim :D
      Mais je n'ai pas eu cette expérience alors c'est difficile de te répondre précisément. Si tu veux, il y a une groupe facebook sur la DME: https://www.facebook.com/groups/332500973497180/
      Si tu y poses ta question, je suis sûre que tu auras des réponses plus précises que la mienne :)

      Supprimer
  6. > Par rapport à ce thème...il vient de sortir un livre en français "J'arrête le sein tout seul" du Docteur Lucio Piermarini...la version italienne a eu un énorme succès en Italie et maintenant est sortie la version française et espagnole. Il suit les mêmes bases scientifiques que le DME mais nous montre une méthode encore plus simple...avec des repas moins longs et moins sales...et en plus on nous donne plein d'arguments à faveur de la DME...j'ai pensé que ça pourrait vous intéresser...

    RépondreSupprimer

N'oubliez pas de cocher la case "M'informer" en bas à droite pour être tenu au courant des réponses à votre commentaire.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...